fbpx
Nos manques à perdre… … mais qu’est-ce que c’est ?

Nos manques à perdre… … mais qu’est-ce que c’est ?

Le contraire du manque à gagner. La même idée en inversée.
Le manque à gagner, c’est ce qu’on aurait pu gagner et ça ne s’est pas fait.
Le manque à perdre, c’est ce qu’on aurait pu perdre et ça n’est pas arrivé.

Alors deux cas de figure: soit c’est une bonne nouvelle. On n’a pas perdu son temps, on n’a pas perdu contact, on n’a pas perdues ses clés, son boulot, un proche ou la tête… dans ce cas, est-ce qu’on se réjouit et est-ce qu’on célèbre assez tout ce qu’on a et qu’on a gardé, préservé, conservé, sécurisé, voir qui s’est bonifié ?

Soit c’est une moins bonne nouvelle… on aurait mieux fait de perdre ou ne ne pas garder.
Et je dis bien garder et pas gagner. Car je ne parle de pas de perdre dans le sens d’échouer.
Il s’agit de perdre comme dans: laisser aller, lâcher prise, ou ne pas saisir une opportunité.

A chaque seconde, la vie nous amène à rencontrer des occasions à saisir: des choses à faire, des mails à lire, des bien à acheter, des affaires à ranger, ou encore plus de travail à achever, une personne avec qui papoter, alors qu’on est déjà occupé… et au lieu de les laisser passer, on les a acceptées, gérées, embrassées. C’est parfois une bonne chose et on a bien fait.
Le problème, c’est quand on le fait tout le temps pour tout. Et qu’on finit par être débordé, dépassé, à ne plus savoir ce qu’on a vraiment envie de faire et ce qu’on fait, parce qu’on est emporté dans le tourbillon de la vie.

Agnès Teynié, Directrice de l’Iffeurope, un institut de formation qui propose des années de césure, post bac, pour discerner ce qu’on veut faire dans la vie, m’a donné une TRES bonne piste un jour:
« Quand tu dis non à quelque chose, à quoi tu dis oui, en fait? »

La voilà la bonne question qui pourrait nous avancer sur nos manques à perdre.
Et si on acceptait de perdre parfois, de manière stratégique, pour mieux gagner, mieux vivre ensuite ?

Qu’est-ce que je soigne avec la Réflexologie ?

Qu’est-ce que je soigne avec la Réflexologie ?

On me demande souvent « Est-ce que la réflexologie peut faire quelque chose pour tel trouble ou tel problème de santé que je ressens? » Quoi de mieux que vous partager ce sur quoi nous avons eu des effets, avec les personnes qui sont venues me voir, ces derniers mois?

Voici quelques exemples :

  • besoin de détente, relaxation
  • grosse fatigue, besoin de régénération
  • paresthésies des orteils
  • douleur chronique des pieds ou jambes, suite à un accident
  • douleur du dos, du ventre (estomac, intestins), douleur généralisée
  • insomnies, cauchemars
  • stress aigu et stress chronique
  • sensation de boule dans la gorge ou boule au ventre permanente

Et voici quelques retours sur ce que j’ai apporté par mes soins : « grande qualité d’écoute », « bienveillance », « orientation vers les bons spécialistes », « compréhension », « douceur dans le toucher », « réconfort face à un deuil », « nouvelles pistes pour comprendre et soigner mes troubles ».

Il va de soi que l’équilibre santé-bien-être ne dépend pas que d’un soin, d’un soignant, ni d’une technique ou d’un traitement seul. La santé est une harmonie subtile qui trouve son équilibre dans un ensemble de coopérations, centrées sur chaque individu en particulier. Plus je me forme, plus je comprends que chaque professionnel détient une partie seulement de la compréhension du corps humain et de la vie. C’est pourquoi, je vous inviterai toujours entretenir une bonne alliance avec votre médecin traitant et à rechercher des solutions pluridisciplinaires, pour répondre à vos besoins complexes en santé.

Podcast: Les Relations positives

Podcast: Les Relations positives

Dans nos relations, en principe, on cherche à ce que ça aille bien, sans nier ce qui ne va pas. N’est-ce pas ?

Sauf que parfois il y a pas mal de choses pesantes dans nos vies et on a du mal à rester positif. Entre besoin de partager et d’être écouté, besoin d’être en relation, mais sans se laisser polluer… être positif dans les relations, ce n’est pas toujours évident.

Avec Cécile de Vitton, nous explorons cet univers des relations positives et cherchons ce qui aide pour y arriver.

Merci à Cécile de Vitton, de RCF Anjou pour l’invitation et à David Mainfroid pour la technique.

Et merci à l’association Fondacio, et ses propositions de sessions pour les jeunes, ainsi que pour les couples et familles, grâce auxquelles j’ai pu cheminer depuis plus de 20 ans, pour vous partager ces éléments.

Le Microbiote à l’honneur

Le Microbiote à l’honneur

Connaissez-vous le microbiote?

C’est l’ensemble des micro-organisme vivants qui cohabitent dans notre intestin. Bactéries en tête, ils nous sont très utiles pour assimiler les nutriments, entre autres. L’équilibre de vie de cet écosystème est essentiel pour notre bien-être et notre santé, et parfois, quand une population prend le dessus, ça devient le bazar dans notre corps. Problèmes digestifs, inflammations, gaz, voir même maux de tête, prise de poids et comportements compulsifs… oui, carrément ! L’équilibre de notre microbiote, ça n’est pas une bagatelle.✨😁

Cette année, c’est dans ce domaine que je vais orienter, plus particulièrement, mes recherches sur l’épuisement et le burn-out. J’intègre le cursus de l’ECIM (Européen Collège of Integrative Medecine) dès le 16 janvier, à cet effet. Je serai en formation chaque mois, auprès du Docteur Bruno Donatini, Gastro-entérologue, hépatologue et chercheur, ainsi qu’auprès de pharmaciens, médecins et naturopathes à la pointe de la santé intégrative. Et je compte bien partager mes découvertes avec vous.

La santé intégrative est une approche relativement récente de santé, qui vise à combiner les expertises des grandes approches médicales de notre planète: occidentale, ayurvédique et chinoise. Chaque praticien formé dans une approche donnée, complète son champ de connaissances et de compétence avec l’ouverture aux autres approches, pour une meilleur prise en soin des personnes.

C’est une formation de haut niveau ouverte aux professionnels de santé et donnée par des médecins et pharmaciens. Je suis dans une hâte incroyable d’accéder à ce niveau de connaissances. Et je suis persuadée que cela va me permettre de développer des soins préventifs et de rémission encore plus efficaces et respectueux de la personne dans son ensemble.

J’ai moi-même testé le rééquilibrage de mon microbiote de septembre à novembre et les effets sur ma santé, mon bien-être et mon énergie étaient manifestes. Je vous en dirai plus dans les mois qui viennent.

N’hésitez pas à vous abonner à Page Facebook, et à ma newsletter à ce lien: https://www.marielauredemaegdt.fr Une pop up s’ouvrira pour vous inscrire.

Découvrons nos Langages de l’Amour

Découvrons nos Langages de l’Amour

Les Langages de l’Amour

Connaissez-vous les 5 langages de l’Amour?
Ce sont des façons de se témoigner de l’affection, selon Gary Chapman. Cinq manières auxquels nous avons recours pour montrer à une personne qu’elle compte à nos yeux. Et aussi les 5 manières dont nous nous sentons considéré, apprécié et/ou aimé.
Comme si nous avions tous 5 capteurs et 5 émetteur, mais que nous les utilisions avec un ordre d’importance, relatif à notre sensibilité individuelle.
Nous n’avons pas tous les mêmes préférences et pas tous les mêmes manières de donner de l’affection. 

Paroles valorisantes, Temps de qualité, Services rendus, Cadeaux et Toucher physique… autant de différentes façons de s’aimer en concret. Découvrez-les en détail, dans le podcast de l’émission Familles, je vous aime!, où je vous en parle, avec Cécile de Vitton.

Pour offrir des cadeaux, connaître les 5 langages de l’amour est d’une aide monumentale, pour être sûr de faire plaisir ! Moi, ça m’a changé la vie.
Au préalable, il est évidemment nécessaire de savoir quel est, à chacun, notre langage de l’amour préféré pour donner et celui que l’on reçoit le mieux (ils sont rarement les mêmes).

Comment savoir quel sont vos Langages préférés ? 

Le livre est très rapide à lire. Et c’est encore le plus aidant. Sinon:
Ecoutez l’émission que nous avons faite avec Cécile de Vitton, sur RCF Anjou.
Puis prenez un temps seul, avec un papier et un crayon, et faire votre classement:
– de 1 à 5, par ordre de préférence, j’aime témoigner mon affection plutôt …
– de 1 à 5, par ordre de préférence, j’aime recevoir des témoignages d’affection plutôt …

Idéalement, faites la démarche à plusieurs. Dans ce cas, prenez chacun un temps seul d’abord, c’est essentiel pour que vous puissiez vraiment chercher ce que VOUS en pensez, et pas ce que les autres pensent de vous !

Puis échangez les feuilles sur lesquelles vous aurez écrit votre classement. Ça permet de lire plutôt que de parler, au risque d’être coupé par les paroles ou les expressions du visage de l’autre.

Vous découvrirez que les autres devinent rarement quels sont exactement nos langages de l’amour. Vécu avec ouverture et bienveillance, ce partage enrichira vos relations. Se connaître en vérité, c’est déjà un cadeau que l’on se fait.

Alors, … et si nous prenions quelques minutes pour se questionner et partager,
avant de nous lancer à la recherche des cadeaux de fin d’année ?