fbpx
Comment regagner de l’élan vital ?

Comment regagner de l’élan vital ?

Comme toute ressource naturelle offerte sur notre planète, l’élan vital, ce souffle de vie, se respecte, se préserve et on doit en gérer l’utilisation.
Dans ma première vie professionnelle, je travaillais dans la protection de la nature. WWF, LPO,… de beaux projets qui m’ont appris à considérer l’environnement et les équilibres des écosystèmes avec gratitude et dans un souci de pérennité.
Dans mes études actuelles sur le microbiote, je me rends compte à quel point chaque personne est un écosystème à part entière.

Alors, de la même manière, je vous propose deux axes pour gérer votre élan vital: remercier et gérer ce qui le nourrit, ou le pourrit ! Concrètement, voilà des pistes:

1- Etablissez des petits rituels de gratitude et les partagez-les. Par exemple, vous demander « ce qui m’a plut aujourd’hui » ou « ce pourquoi je dis merci à la vie aujourd’hui », et faites un tour de partage le soir à table ou entre amis, à l’occasion.

2- Fermez les écoutilles du négatif et ce qui plombe le moral. Ça vous pollue? Et bien vous n’êtes pas une déchetterie pour les poubelles des autres. Eteignez la télé, désinscrivez-vous, passez votre chemin, changez de table, feignez une envie urgente au milieu de la discussion…

3- Arrêtez d’être sérieux tout le temps. Ce n’est pas humain! Vous allez finir avec de l’hyper-tension, et puis vous voyez bien que tout le monde aurait besoin que vous fondiez les plombs un peu de temps en temps. Et vous le premier ! … Avouez, ça vous manque.

4- Accordez-vous de la douceur de vivre … et avec fermeté. Ne pas juste en rêver, mais plutôt l’organiser. Prenez des rendez-vous avec vous, pour faire des choses qui vous font plaisir ou si c’est une obligation, au moins de la manière dont ça vous fait plaisir. Soyez intransigeant.e et doux-ce avec vous-même.

5- Riez et aller-y franchement! Regardez ou écoutez des sketch de vos humoristes préférés. Revoyez ce film si drôle ou cette BD un peu déjantée. Usez d’un peu d’auto-dérision, bien placée et respectueuse, ça dédramatise et on peut rire à plusieurs, dans un cadre bienveillant.

6- Nourrissez votre âme de ce qui élève votre niveau d’espoir… carrément !!! Pour avoir de l’élan vital, il faut prendre son élan! Les tremplins qui nous aident, nous les humains, c’est l’émerveillement, l’espoir, l’amour inconditionnel en paroles et en actes, … l’art et la spiritualité sont des chemins vers cela.

Et si cela ne suffit pas, si ça dure trop longtemps, si vous n’y parvenez pas seul ou si vous n’avez plus du tout d’élan vital, consultez votre médecin ou un psychologue. De l’écoute, un regard extérieur et des encouragements sont parfois indispensables. Relisez le point 4 et acceptez de l’aide ; )

Image par Pexels de Pixabay

Nos manques à perdre… … mais qu’est-ce que c’est ?

Nos manques à perdre… … mais qu’est-ce que c’est ?

Le contraire du manque à gagner. La même idée en inversée.
Le manque à gagner, c’est ce qu’on aurait pu gagner et ça ne s’est pas fait.
Le manque à perdre, c’est ce qu’on aurait pu perdre et ça n’est pas arrivé.

Alors deux cas de figure: soit c’est une bonne nouvelle. On n’a pas perdu son temps, on n’a pas perdu contact, on n’a pas perdues ses clés, son boulot, un proche ou la tête… dans ce cas, est-ce qu’on se réjouit et est-ce qu’on célèbre assez tout ce qu’on a et qu’on a gardé, préservé, conservé, sécurisé, voir qui s’est bonifié ?

Soit c’est une moins bonne nouvelle… on aurait mieux fait de perdre ou ne ne pas garder.
Et je dis bien garder et pas gagner. Car je ne parle de pas de perdre dans le sens d’échouer.
Il s’agit de perdre comme dans: laisser aller, lâcher prise, ou ne pas saisir une opportunité.

A chaque seconde, la vie nous amène à rencontrer des occasions à saisir: des choses à faire, des mails à lire, des bien à acheter, des affaires à ranger, ou encore plus de travail à achever, une personne avec qui papoter, alors qu’on est déjà occupé… et au lieu de les laisser passer, on les a acceptées, gérées, embrassées. C’est parfois une bonne chose et on a bien fait.
Le problème, c’est quand on le fait tout le temps pour tout. Et qu’on finit par être débordé, dépassé, à ne plus savoir ce qu’on a vraiment envie de faire et ce qu’on fait, parce qu’on est emporté dans le tourbillon de la vie.

Agnès Teynié, Directrice de l’Iffeurope, un institut de formation qui propose des années de césure, post bac, pour discerner ce qu’on veut faire dans la vie, m’a donné une TRES bonne piste un jour:
« Quand tu dis non à quelque chose, à quoi tu dis oui, en fait? »

La voilà la bonne question qui pourrait nous avancer sur nos manques à perdre.
Et si on acceptait de perdre parfois, de manière stratégique, pour mieux gagner, mieux vivre ensuite ?

Podcast: Les Relations positives

Podcast: Les Relations positives

Dans nos relations, en principe, on cherche à ce que ça aille bien, sans nier ce qui ne va pas. N’est-ce pas ?

Sauf que parfois il y a pas mal de choses pesantes dans nos vies et on a du mal à rester positif. Entre besoin de partager et d’être écouté, besoin d’être en relation, mais sans se laisser polluer… être positif dans les relations, ce n’est pas toujours évident.

Avec Cécile de Vitton, nous explorons cet univers des relations positives et cherchons ce qui aide pour y arriver.

Si vous n’arrivez pas à écouter le podcast, rendez-vous directement à ce lien: https://rcf.fr/psychologie/familles-je-vous-aime?episode=37939

Merci à Cécile de Vitton, de RCF Anjou pour l’invitation et à David Mainfroid pour la technique.

Et merci à l’association Fondacio, et ses propositions de sessions pour les jeunes, ainsi que pour les couples et familles, grâce auxquelles j’ai pu cheminer depuis plus de 20 ans, pour vous partager ces éléments.

Découvrons nos Langages de l’Amour

Découvrons nos Langages de l’Amour

Les Langages de l’Amour

Connaissez-vous les 5 langages de l’Amour?
Ce sont des façons de se témoigner de l’affection, selon Gary Chapman. Cinq manières auxquels nous avons recours pour montrer à une personne qu’elle compte à nos yeux. Et aussi les 5 manières dont nous nous sentons considéré, apprécié et/ou aimé.
Comme si nous avions tous 5 capteurs et 5 émetteur, mais que nous les utilisions avec un ordre d’importance, relatif à notre sensibilité individuelle.
Nous n’avons pas tous les mêmes préférences et pas tous les mêmes manières de donner de l’affection. 

Paroles valorisantes, Temps de qualité, Services rendus, Cadeaux et Toucher physique… autant de différentes façons de s’aimer en concret. Découvrez-les en détail, dans le podcast de l’émission Familles, je vous aime!, où je vous en parle, avec Cécile de Vitton.

Pour offrir des cadeaux, connaître les 5 langages de l’amour est d’une aide monumentale, pour être sûr de faire plaisir ! Moi, ça m’a changé la vie.
Au préalable, il est évidemment nécessaire de savoir quel est, à chacun, notre langage de l’amour préféré pour donner et celui que l’on reçoit le mieux (ils sont rarement les mêmes).

Comment savoir quel sont vos Langages préférés ? 

Le livre est très rapide à lire. Et c’est encore le plus aidant. Sinon:
Ecoutez l’émission que nous avons faite avec Cécile de Vitton, sur RCF Anjou.
Puis prenez un temps seul, avec un papier et un crayon, et faire votre classement:
– de 1 à 5, par ordre de préférence, j’aime témoigner mon affection plutôt …
– de 1 à 5, par ordre de préférence, j’aime recevoir des témoignages d’affection plutôt …

Idéalement, faites la démarche à plusieurs. Dans ce cas, prenez chacun un temps seul d’abord, c’est essentiel pour que vous puissiez vraiment chercher ce que VOUS en pensez, et pas ce que les autres pensent de vous !

Puis échangez les feuilles sur lesquelles vous aurez écrit votre classement. Ça permet de lire plutôt que de parler, au risque d’être coupé par les paroles ou les expressions du visage de l’autre.

Vous découvrirez que les autres devinent rarement quels sont exactement nos langages de l’amour. Vécu avec ouverture et bienveillance, ce partage enrichira vos relations. Se connaître en vérité, c’est déjà un cadeau que l’on se fait.

Alors, … et si nous prenions quelques minutes pour se questionner et partager,
avant de nous lancer à la recherche des cadeaux de fin d’année ?

Podcast: Les 5 langages de l’amour

Podcast: Les 5 langages de l’amour

S’aimer c’est beau, et on pense facilement que se le témoigner c’est simple. Et bien pas forcément ! Surtout quand on ne parle pas le même langage de l’amour !

Qu’est-ce que je veux dire? Et bien, nous avons tous différentes possibilités de nous témoigner de l’affection et nous ne sommes pas tous sensibles aux mêmes témoignages réciproquement.

Et c’est tellement plus doux et constructif de s’aimer en comprenant « comment je t’aime et comment tu m’aimes » !

Les explications dans ce podcast de Familles, je vous aime ! avec Cécile de Vitton, de RCF Anjou, et David Mainfroid, à la technique. Merci à eux pour cette nouvelle émission ensemble.