Mon premier cours de santé mentale m’a enseigné que nous sommes tous ombres et lumière. La bonne santé mentale étant le fruit de nos jours, où la lumière l’emporte sur l’ombre. Cette nuit, c’était l’équinoxe. Depuis l’aube, la lumière du soleil m’est offerte en abondance. Jusqu’à la prochaine étape du cycle, le jour sera plus long que la nuit ! Et je me sens comme un bateau à l’aube, sur un lac silencieux, partant à la pêche. Bien que tout soit calme, je ressens une inquiétude. Celle de devoir avancer en eaux profondes, pour trouver la nourriture dont j’ai besoin.
Du lac, je ne connais pas la profondeur, j’en perçoit seulement le sombre. Inquiétante vulnérabilité, petitesse insécurisante, loin de la terre ferme. Cette Terre, mon élément.
Et pourtant, en moi, cette certitude, cette foi, cette espérance, qu’entre ciel et eau, aussi vulnérable que je sois, la lumière l’emporte, et je l’emporte en moi.
En ce nouveau jour, je choisis d’avancer. Et de cette Lumière, nourrir mes pensées. Ma barque est bien humble, au combien étroite. Mais mon coeur est grand et je sais qu’au fond, une Lumière brille tout le temps.