fbpx
Jardiniers à vélo

Jardiniers à vélo

Vendredi dernier, j’ai fait appel à l’entreprise SICLE. Des spécialistes du jardin qui se déplacent à vélo. Paysagistes et jardiniers, ils ont développé une expertise du jardin écologique.

Dans le cadre de mon engagement en tant que Refuge LPO, depuis déjà plusieurs années, il me tenait à cœur de trouver des partenaires experts en préservation de la biodiversité. Ils m’aident à prendre soin de mon jardin en taillant les haies proches de la TIny house de soin. Ils vont également m’aider à prendre soin des 70 arbres plantés au printemps dernier. Un jardin est un endroit rassurant, ressourcant et plein de vertus pour le bien-être de l’homme. Alors prenons soin de nos jardins pour qu’ils puissent prendre soin de nous. Merci à tous l’équipe de chouchouter la biodiversité.

Jardiniers à vélo
vue de la tiny house de soin

Merci à tous l’équipe de SICLE de chouchouter la biodiversité.

Nos manques à perdre… … mais qu’est-ce que c’est ?

Nos manques à perdre… … mais qu’est-ce que c’est ?

Le contraire du manque à gagner. La même idée en inversée.
Le manque à gagner, c’est ce qu’on aurait pu gagner et ça ne s’est pas fait.
Le manque à perdre, c’est ce qu’on aurait pu perdre et ça n’est pas arrivé.

Alors deux cas de figure: soit c’est une bonne nouvelle. On n’a pas perdu son temps, on n’a pas perdu contact, on n’a pas perdues ses clés, son boulot, un proche ou la tête… dans ce cas, est-ce qu’on se réjouit et est-ce qu’on célèbre assez tout ce qu’on a et qu’on a gardé, préservé, conservé, sécurisé, voir qui s’est bonifié ?

Soit c’est une moins bonne nouvelle… on aurait mieux fait de perdre ou ne ne pas garder.
Et je dis bien garder et pas gagner. Car je ne parle de pas de perdre dans le sens d’échouer.
Il s’agit de perdre comme dans: laisser aller, lâcher prise, ou ne pas saisir une opportunité.

A chaque seconde, la vie nous amène à rencontrer des occasions à saisir: des choses à faire, des mails à lire, des bien à acheter, des affaires à ranger, ou encore plus de travail à achever, une personne avec qui papoter, alors qu’on est déjà occupé… et au lieu de les laisser passer, on les a acceptées, gérées, embrassées. C’est parfois une bonne chose et on a bien fait.
Le problème, c’est quand on le fait tout le temps pour tout. Et qu’on finit par être débordé, dépassé, à ne plus savoir ce qu’on a vraiment envie de faire et ce qu’on fait, parce qu’on est emporté dans le tourbillon de la vie.

Agnès Teynié, Directrice de l’Iffeurope, un institut de formation qui propose des années de césure, post bac, pour discerner ce qu’on veut faire dans la vie, m’a donné une TRES bonne piste un jour:
« Quand tu dis non à quelque chose, à quoi tu dis oui, en fait? »

La voilà la bonne question qui pourrait nous avancer sur nos manques à perdre.
Et si on acceptait de perdre parfois, de manière stratégique, pour mieux gagner, mieux vivre ensuite ?

Vivre, c’est naître lentement

Vivre, c’est naître lentement

Le mercredi 15 septembre 1976, je suis née.

J’ai la joie d’avoir vécu 45 ans sur Terre.

Plus j’avance et plus j’apprécie l’âge qui m’enrichit. Plus de connaissances et de compréhension sur le monde, sur la nature humaine, sur la santé…

Chaque jour qui passe je perd et je gagne.

Je perds des peurs de manquer… de temps, d’amour, de moyens, de possibilités…

Je gagne en sagesse, en alignement, en stabilité, en capacité à aider les autres, voir la beauté en chacun, … en compréhension des enjeux et en capacité à agir à mon échelle.

Et chaque jour résonne de plus en plus cette belle phrase de Saint Exupéry: Vivre, c’est naître lentement.

Alors Joyeux anniversaire à vous qui partagez ma vie sur Terre depuis quelques mois, années ou depuis que je suis née.

Qu’est-ce que je soigne avec la Réflexologie ?

Qu’est-ce que je soigne avec la Réflexologie ?

On me demande souvent « Est-ce que la réflexologie peut faire quelque chose pour tel trouble ou tel problème de santé que je ressens? » Quoi de mieux que vous partager ce sur quoi nous avons eu des effets, avec les personnes qui sont venues me voir, ces derniers mois?

Voici quelques exemples :

  • besoin de détente, relaxation
  • grosse fatigue, besoin de régénération
  • paresthésies des orteils
  • douleur chronique des pieds ou jambes, suite à un accident
  • douleur du dos, du ventre (estomac, intestins), douleur généralisée
  • insomnies, cauchemars
  • stress aigu et stress chronique
  • sensation de boule dans la gorge ou boule au ventre permanente

Et voici quelques retours sur ce que j’ai apporté par mes soins : « grande qualité d’écoute », « bienveillance », « orientation vers les bons spécialistes », « compréhension », « douceur dans le toucher », « réconfort face à un deuil », « nouvelles pistes pour comprendre et soigner mes troubles ».

Il va de soi que l’équilibre santé-bien-être ne dépend pas que d’un soin, d’un soignant, ni d’une technique ou d’un traitement seul. La santé est une harmonie subtile qui trouve son équilibre dans un ensemble de coopérations, centrées sur chaque individu en particulier. Plus je me forme, plus je comprends que chaque professionnel détient une partie seulement de la compréhension du corps humain et de la vie. C’est pourquoi, je vous inviterai toujours entretenir une bonne alliance avec votre médecin traitant et à rechercher des solutions pluridisciplinaires, pour répondre à vos besoins complexes en santé.