fbpx
  • Podcast Dr Donatini: mon professeur en microbiote

    Podcast Dr Donatini: mon professeur en microbiote

    Le Docteur Bruno Donatini est mon professeur en microbiote. Il vous partage ses recherches, dans le podcast Métamorphose, du lundi 19 septembre, sur son dernier livre « La bouche ? Miroir de notre santé ».

    Il dure une heure et il est facile à écouter grâce aux propos accessibles utilisés par ce médecin fort instructif. Ces explications captivantes vous éclaireront sur le pouvoir de notre bouche et comment elle influence tout notre parcours de santé au long de notre vie.

    J’ai moi-même la chance de me former auprès du Dr Donatini sur le microbiote, dans le cadre de l’ECIM.

    Et c’est ainsi que j’en profite pour vous annoncer que dans les semaines à venir je vais proposer les tests respiratoires dont parle le Dr Donatini. Ainsi vous pourrez profiter de ma nouvelle proposition d’accompagnement « microbiote », qui vous aidera à retrouver un équilibre buccal et global intérieur !

    Bonne écoute à tous et à bientôt pour certains je l’espère.

    Podcast : Pour une rentrée zen

    Podcast : Pour une rentrée zen

    Envie d’une rentrée super zen? 😌

    Lundi, j’étais ✨invitée dans l’émission Le Mag✨, sur la radio RCF Anjou, sur ce thème précisément, en tant qu’experte de la prévention de l’épuisement.

    Beaucoup d’astuces, et d’idées pratiques. Tout pour une rentrée qui se passe bien et permette d’envisager une belle année à venir.

    Réécoutez l’émission à ce lien: https://www.rcf.fr/culture-et-societe/le-mag-anjou…

    Merci à RCF Anjou de me donner la parole. C’est un bon moyen de prendre soin de vous, en complément des soins individuels et des formations et ateliers pro.

    Comment regagner de l’élan vital ?

    Comment regagner de l’élan vital ?

    Comme toute ressource naturelle offerte sur notre planète, l’élan vital, ce souffle de vie, se respecte, se préserve et on doit en gérer l’utilisation.
    Dans ma première vie professionnelle, je travaillais dans la protection de la nature. WWF, LPO,… de beaux projets qui m’ont appris à considérer l’environnement et les équilibres des écosystèmes avec gratitude et dans un souci de pérennité.
    Dans mes études actuelles sur le microbiote, je me rends compte à quel point chaque personne est un écosystème à part entière.

    Alors, de la même manière, je vous propose deux axes pour gérer votre élan vital: remercier et gérer ce qui le nourrit, ou le pourrit ! Concrètement, voilà des pistes:

    1- Etablissez des petits rituels de gratitude et les partagez-les. Par exemple, vous demander « ce qui m’a plut aujourd’hui » ou « ce pourquoi je dis merci à la vie aujourd’hui », et faites un tour de partage le soir à table ou entre amis, à l’occasion.

    2- Fermez les écoutilles du négatif et ce qui plombe le moral. Ça vous pollue? Et bien vous n’êtes pas une déchetterie pour les poubelles des autres. Eteignez la télé, désinscrivez-vous, passez votre chemin, changez de table, feignez une envie urgente au milieu de la discussion…

    3- Arrêtez d’être sérieux tout le temps. Ce n’est pas humain! Vous allez finir avec de l’hyper-tension, et puis vous voyez bien que tout le monde aurait besoin que vous fondiez les plombs un peu de temps en temps. Et vous le premier ! … Avouez, ça vous manque.

    4- Accordez-vous de la douceur de vivre … et avec fermeté. Ne pas juste en rêver, mais plutôt l’organiser. Prenez des rendez-vous avec vous, pour faire des choses qui vous font plaisir ou si c’est une obligation, au moins de la manière dont ça vous fait plaisir. Soyez intransigeant.e et doux-ce avec vous-même.

    5- Riez et aller-y franchement! Regardez ou écoutez des sketch de vos humoristes préférés. Revoyez ce film si drôle ou cette BD un peu déjantée. Usez d’un peu d’auto-dérision, bien placée et respectueuse, ça dédramatise et on peut rire à plusieurs, dans un cadre bienveillant.

    6- Nourrissez votre âme de ce qui élève votre niveau d’espoir… carrément !!! Pour avoir de l’élan vital, il faut prendre son élan! Les tremplins qui nous aident, nous les humains, c’est l’émerveillement, l’espoir, l’amour inconditionnel en paroles et en actes, … l’art et la spiritualité sont des chemins vers cela.

    Et si cela ne suffit pas, si ça dure trop longtemps, si vous n’y parvenez pas seul ou si vous n’avez plus du tout d’élan vital, consultez votre médecin ou un psychologue. De l’écoute, un regard extérieur et des encouragements sont parfois indispensables. Relisez le point 4 et acceptez de l’aide ; )

    Image par Pexels de Pixabay

    Podcast : Les cadeaux, ressourçants ou épuisants ?

    Podcast : Les cadeaux, ressourçants ou épuisants ?

    Dans cette émission, nous réfléchissons sur la question de notre rapport aux cadeaux. Est-ce que c’est ressourçant ou épuisant ? Quand, pourquoi et comment ?

    Une discussion bien intéressante sur le sujet avec Marie Agoyer, Karine Triot, Gabrielle de la Bigne, sur RCF Anjou.

    J’apprécie vraiment d’être invitée sur cette radio qui prend le temps de réfléchir au sens de ce que l’on vit. 1h c’est court pour tout ce que ce sujet inclue, mais quelle richesse déjà.

    Merci RCF Anjou, avec David Mainfroid à la technique.

    Le Dé Amoîe

    Le Dé Amoîe

    Le Dé Amoîe – Un petit atelier pour se ressourcer

    Parfois on ne sait plus quoi faire pour nous ressourcer. Alors, je viens de créer une invention inédite, efficace et fun pour prendre soin de soi et se ressourcer.

    Dans un joli paquet soigné, j’ai mis le nécessaire pour faire un mini atelier de relaxation guidée et fabriquer un dé avec vos idées pour vous ressourcer.Un atelier de 15 à 30 minutes, en 3 temps : Respirer, Ecrire et Créer.

    Puis quand vous en aurez besoin, en jetant le dé, vous laisserez le hasard vous suggérer une idée pour faire une pause et prendre soin de vous.Le dé en bois et fabriqué en Autriche, les copaux pour le caler sont issus d’une scierie d’Angers-Beaucouzé, et le tout dans un emballage en kraft soigneusement préparé.

    La notice épurée et joliment illustrée contient des consignes et des explications claires et accessibles à tous.En vente (expédition, ou click and collect ) sur mon site de vente en ligne :https://www.reservations.marielauredemaegdt.fr/…/491310…

    Je serai sur les Marchés de Noël du Centre Saint Jean, les 3 et 4 déc et de la Ferme de la Grande Houssaie, le 11 déc. Infos dans un post précédent et sur demande, par message ; )

    notice

    Amoîe, un foulard de ressourcement

    Amoîe, un foulard de ressourcement

    Je lance mon invention: un objet de prévention de l’épuisement et du burn-out inédit !

    J’ai créé un coffret avec un Foulard de Ressourcement et un Livret pour prendre soin de soi.

    À la fois jeu, support de méditation, aide mémoire et objet de réassurance, le foulard Amoîe est un nouvel objet hybride, de la vie courante, qui a une fonction de bien-être et de soutien psychosomatique.

    En son centre, un motif avec de belles illustrations: 13 bonnes pratiques pour prendre soin de soi et se ressourcer. Sur le pourtours, quatre pensées inspirante à méditer.

    Le Livret de 24 pages reprend un ensemble de propositions pour prendre soin de soi, en lien avec les illustrations et phrases du foulard. Il en explique aussi les différentes modalités d’utilisation. 

    Le Livret peut s’utiliser seul, guidant le lecteur sur des pratiques telles que la respiration ou la cohérence cardiaque, par exemple.

    Fruit de plusieurs années de recherches dans la prévention et l’accompagnement du burn-out, cette invention, déposée à l’INPI, rend accessible un ensemble d’outils de prévention de l’épuisement et de soutien de la capacité d’adaptation, tout en fournissant un objet-support simple, pragmatique, concret et esthétique pour les mettre en oeuvre.

    Je suis heureuse de vous partager cette innovation inédite en prévention de l’épuisement et du burn-out !

    Le foulard Amoie

    Jardiniers à vélo

    Jardiniers à vélo

    Vendredi dernier, j’ai fait appel à l’entreprise SICLE. Des spécialistes du jardin qui se déplacent à vélo. Paysagistes et jardiniers, ils ont développé une expertise du jardin écologique.

    Dans le cadre de mon engagement en tant que Refuge LPO, depuis déjà plusieurs années, il me tenait à cœur de trouver des partenaires experts en préservation de la biodiversité. Ils m’aident à prendre soin de mon jardin en taillant les haies proches de la TIny house de soin. Ils vont également m’aider à prendre soin des 70 arbres plantés au printemps dernier. Un jardin est un endroit rassurant, ressourcant et plein de vertus pour le bien-être de l’homme. Alors prenons soin de nos jardins pour qu’ils puissent prendre soin de nous. Merci à tous l’équipe de chouchouter la biodiversité.

    Jardiniers à vélo
    vue de la tiny house de soin

    Merci à tous l’équipe de SICLE de chouchouter la biodiversité.

    Nos manques à perdre… … mais qu’est-ce que c’est ?

    Nos manques à perdre… … mais qu’est-ce que c’est ?

    Le contraire du manque à gagner. La même idée en inversée.
    Le manque à gagner, c’est ce qu’on aurait pu gagner et ça ne s’est pas fait.
    Le manque à perdre, c’est ce qu’on aurait pu perdre et ça n’est pas arrivé.

    Alors deux cas de figure: soit c’est une bonne nouvelle. On n’a pas perdu son temps, on n’a pas perdu contact, on n’a pas perdues ses clés, son boulot, un proche ou la tête… dans ce cas, est-ce qu’on se réjouit et est-ce qu’on célèbre assez tout ce qu’on a et qu’on a gardé, préservé, conservé, sécurisé, voir qui s’est bonifié ?

    Soit c’est une moins bonne nouvelle… on aurait mieux fait de perdre ou ne ne pas garder.
    Et je dis bien garder et pas gagner. Car je ne parle de pas de perdre dans le sens d’échouer.
    Il s’agit de perdre comme dans: laisser aller, lâcher prise, ou ne pas saisir une opportunité.

    A chaque seconde, la vie nous amène à rencontrer des occasions à saisir: des choses à faire, des mails à lire, des bien à acheter, des affaires à ranger, ou encore plus de travail à achever, une personne avec qui papoter, alors qu’on est déjà occupé… et au lieu de les laisser passer, on les a acceptées, gérées, embrassées. C’est parfois une bonne chose et on a bien fait.
    Le problème, c’est quand on le fait tout le temps pour tout. Et qu’on finit par être débordé, dépassé, à ne plus savoir ce qu’on a vraiment envie de faire et ce qu’on fait, parce qu’on est emporté dans le tourbillon de la vie.

    Agnès Teynié, Directrice de l’Iffeurope, un institut de formation qui propose des années de césure, post bac, pour discerner ce qu’on veut faire dans la vie, m’a donné une TRES bonne piste un jour:
    « Quand tu dis non à quelque chose, à quoi tu dis oui, en fait? »

    La voilà la bonne question qui pourrait nous avancer sur nos manques à perdre.
    Et si on acceptait de perdre parfois, de manière stratégique, pour mieux gagner, mieux vivre ensuite ?

    Vivre, c’est naître lentement

    Vivre, c’est naître lentement

    Le mercredi 15 septembre 1976, je suis née.

    J’ai la joie d’avoir vécu 45 ans sur Terre.

    Plus j’avance et plus j’apprécie l’âge qui m’enrichit. Plus de connaissances et de compréhension sur le monde, sur la nature humaine, sur la santé…

    Chaque jour qui passe je perd et je gagne.

    Je perds des peurs de manquer… de temps, d’amour, de moyens, de possibilités…

    Je gagne en sagesse, en alignement, en stabilité, en capacité à aider les autres, voir la beauté en chacun, … en compréhension des enjeux et en capacité à agir à mon échelle.

    Et chaque jour résonne de plus en plus cette belle phrase de Saint Exupéry: Vivre, c’est naître lentement.

    Alors Joyeux anniversaire à vous qui partagez ma vie sur Terre depuis quelques mois, années ou depuis que je suis née.